Changement climatique efficace

Le document du Plan de relance du Canada fournit des détails précis sur la façon dont un gouvernement conservateur
aborder les questions climatiques. L’engagement de mettre un terme au dumping est particulièrement intéressant pour vos lecteurs
eaux usées dans nos lacs et rivières. Le Contrat de Performance en Economie d’Energie (CPE) nouvellement créé est un
partenariat entre le financement du secteur privé et les propriétaires de bâtiments, y compris les bâtiments municipaux, pour financer
rénovations majeures pour améliorer l’efficacité des bâtiments. Un programme similaire existera pour les propriétaires afin de remplacer
les programmes ponctuels actuels qui sont sporadiques et difficiles d’accès. Un gouvernement conservateur va
mettre en œuvre un plan d’action national sur les inondations, qui comprend un travail avec les municipalités locales pour identifier
zones inondables à haut risque et établit un régime d’assurance pour les propriétaires.

Voici quelques-uns des détails, vous en trouverez plus à la page 84 du Plan de relance du Canada

Les conservateurs du Canada renforceront la résilience et prépareront mieux le Canada aux impacts d’un changement
climat par :
• Nommer un conseiller national en résilience aux catastrophes au Bureau du Conseil privé.
° Ce bureau serait analogue au conseiller en sécurité nationale et en renseignement établi
après le 11 septembre et conseillerait le Cabinet et le Cabinet du Premier ministre, en aidant à garantir que le
le gouvernement est préparé aux risques futurs.
• Mise en œuvre d’un plan d’action national sur les inondations, y compris l’établissement d’une zone résidentielle à haut risque d’inondation
programme d’assurance pour s’assurer que tous les Canadiens sont protégés financièrement tout en évitant
renflouements du gouvernement.
• Concevoir et mettre en œuvre une stratégie nationale d’adaptation au climat :
° Basé sur des objectifs mesurables ;
° Répond aux préoccupations provinciales existantes sur la préparation aux inondations tout en tirant parti du secteur privé
des solutions pour réduire l’exposition et les dépenses du gouvernement ; et
° Aborde l’exposition aux incendies de forêt et à la sécheresse en collaboration avec les agriculteurs, les éleveurs et les
forestiers.
• Intégrer une optique d’atténuation et d’adaptation aux investissements du gouvernement dans les infrastructures.
° Les communautés doivent être en mesure d’identifier les risques et de planifier pour y faire face. Un
l’optique d’adaptation peut inclure la conception d’infrastructures résilientes aux conditions météorologiques extrêmes
événements, mais cela pourrait également inclure la conception d’autres infrastructures pour se protéger contre
dangers connus. Dans les deux cas, cela aidera les collectivités à se préparer en cas de
urgence.
• Collaborer avec les provinces et les territoires pour élaborer un plan d’infrastructure naturelle qui comprend :
° L’élaboration d’une norme nationale pour évaluer la valeur des infrastructures naturelles ;
° Une exigence selon laquelle les pratiques comptables du secteur public doivent être mises à jour pour inclure une
évaluation des infrastructures naturelles existantes;
° Exigences pour intégrer la conservation des infrastructures naturelles dans la conception de la communauté; et
° Incitations pour les agriculteurs et les propriétaires fonciers à protéger et à restaurer les infrastructures naturelles.
• Investir dans une technologie qui peut améliorer la détection précoce des incendies de forêt et mieux prévoir
leur comportement.

Agir

Assurer l’avenir, aider à élire les conservateurs d’Erin O'Toole et remettre l’économie du Canada sur les rails.

Copy link
Powered by Social Snap